UN JEAN ISSU DU SLOW FASHION, UNE IDÉE CADEAU ÉCOLO ?

Un jeans issu du slow fashion, est-ce une bonne idée cadeau écolo ? 

Chez FAIRBLUE JEANS  nous avons pris cette décision de produire quasiment à la demande dès le départ, c'est pourquoi vous verrez que tous nos produits ne sont pas livrables de suite.
Nous avons tenu à vous proposer un jeans issu du du slow fashion afin que vous puissiez vous offrir un beau vêtement écologique, ce sera bien pour vous et pour la nature.
Et aussi une bonne idée de cadeau écolo à offrir .
Bienvenue dans le monde du slow fashion !

Pourquoi produire 'à la demande' est un virage nécessaire pour la mode et rentrer dans la slow fashion ?

L'article de textile addict © - que je reproduis ci-dessous - réponds bien à cette question et rentre dans le détail .

Bonne lecture !

Et si l’industrie de la mode se lançait massivement dans la production à la demande.

Objectif ? Réduire au maximum les risques d’invendus en ne produisant qu’une fois la commande passée ! L’engouement est désormais réel et, nous allons le voir, pas uniquement parce que c’est un processus bon pour notre planète…

Découvrons donc ce que cette production à la demande peut changer. Comment s’y prendre ? Quelles sont les marques qui ont déjà franchi le pas ? Et enfin quels sont les supports informatiques qui peuvent aider ce secteur à être efficace tout en étant responsable ?

Pourquoi la mode est désormais obligée de changer de stratégie ?

La prise de conscience des dégâts occasionnés par l’industrie textile sur l’environnement est évidemment l’un des leviers les plus importants pour expliquer que le mode de production du secteur vit actuellement une véritable révolution que l’on nomme l’économie circulaire (modèle économique dont l’objectif est de produire des biens et des services de manière durable).

Il faut dire que c’est un secteur souvent pointé du doigt : l’industrie textile serait en effet la 2ème industrie la plus polluante dans le monde (juste après celle du pétrole) et elle produirait aussi à elle seule plus de 20 % des eaux usées mondiales !

Autre facteur qui met à mal la chaine de production actuelle, l’augmentation des coûts de production en Asie (et pas seulement depuis l’apparition de la pandémie du Covid-19). Bref, il devient parfois plus intéressant de rapatrier sa chaîne de production en Europe et même en France, en tentant de réduire par la même occasion ses stocks.

Et puis, point crucial, la future loi anti-gaspillage française devrait interdire dès 2022 aux producteurs, distributeurs et sites de vente en ligne de ce secteur d’activité de jeter ou de brûler leurs invendus. Il faudra donc alors les donner, les réutiliser ou encore les recycler…

Produire à la demande et le slow fashion : en quoi cela consiste-t-il exactement ?

C’est finalement assez simple à expliquer, mais beaucoup plus compliqué à mettre en place car si cela signifie produire qu’une fois la commande passée, c’est un processus qui n’est pas aussi simple à dupliquer à grande échelle

En effet, même si les outils numériques d’aujourd’hui permettent de patronner et de découper le tissu en un minimum de temps, l’assemblage du vêtement devra lui s’effectuer au jour le jour, faisant ainsi fondre comme neige au soleil les fameuses économies d’échelle… eh oui, impossible de jouer sur le coût unitaire !

C’est donc un modèle économique certes plus respectueux de l’environnement et qui permet une chasse au gaspillage drastique, mais aux antipodes de ce que l’on peut apprendre en école de commerce !

Alors, qui peut donc aujourd’hui se permettre un tel chamboulement ? Eh bien, vous allez le voir, un certain nombre de marques en devenir, mais pas seulement…

 De plus en plus d’exemples qui fonctionnent

Et le premier segment de l’industrie textile à mettre en pratique ce « manufacturing on demand » est la mode masculine et plus principalement celle du costume…

 

PRODUIRE A LA DEMANDE mode atelierna_TextileAddict©Atelier.na

 Pour preuve, le leader du sur-mesure, Atelier NA. Depuis 2011, François Chambaud et Nicolas Wolfovski, les deux fondateurs, offrent à leurs clients, grâce à des cabines 3D, des vêtements 100 % personnalisés, à des prix du prêt-à-porter. Comment font-ils ? Atelier NA possède son propre atelier de production de 5 500m² réunissant plus de 200 tailleurs dédiés à la marque ! En revanche, la production à la demande présuppose que vous soyez patient : de 4 à 6 semaines de délai avant que vous puissiez essayer votre costume en magasin…

Autre marque « sur demande », The French Tailor. Guillaume Rousseau, son fondateur, après une brillante carrière de vendeur de tissus français et italiens sur le marché chinois, a décidé d’ouvrir à Paris (2012), puis à Bruxelles (2014), sa propre marque de costumes sur-mesure haut de gamme !

Atouts de cette production personnalisée : un large choix de tissus et de couleurs (plus de 50 nuances sont proposées), des finitions à la main et une adaptabilité parfaite à la morphologie des clients.

Et la mode homme à la demande ne concerne pas que les costumes, la marque Asphalte(uniquement sur le digital) propose de son côté une quinzaine de produits ! Et cela fonctionne, puisque son fondateur, William Hauvette, peut afficher des résultats spectaculaires avec un doublement du chiffre d’affaire en un an !

Cette marque assume une démarche alternative au grand groupe : « L’industrie du vêtement est partie en vrille. Les fringues sont devenues jetables, sont souvent fabriquées très loin de chez nous et on en achète toujours plus, pour en mettre 60% à la poubelle dès la première année. Mais plutôt que de simplement constater que ce monde va mal, on préfère se concentrer sur ce qu’on peut faire de mieux. Et ce qu’on peut faire, c’est enclencher (…) la prochaine révolution dans la mode ! ».

PRODUIRE A LA DEMANDE mode promod_TextileAddict©Promod

La mode féminine n’est pas en reste et même les enseignes déjà bien installées tentent l’expérience, c’est le cas de Promod. Il y a peu, la marque de prêt-à-porter féminin a essuyé les plâtres avec un manteau on demand, Gisèle, livré un mois après la commande ! Résultat ? 2 000 clients !

Autre expérience, l’enseigne du groupe Etam, Maison 123, a donné la parole à ses clientes. Le principe ? Cerner au mieux les attentes des consommatrices afin de leur proposer le pull torsadé idéal. La marque est même allée jusqu’à détailler ses coûts de production avant de mettre le pull en vente en précommande…

 

Des logiciels textiles viennent en aide aux entrepreneurs

Et comme toute nouvelle tendance, celle-ci a incité les industriels à se lancer dans le développement de solutions adaptées à la production à la demande. C’est le cas de la société Lectra, leader mondial des solutions technologiques intégrées pour les entreprises utilisatrices de cuir et de textile. Son produit ? Fashion On Demand by Lectra qui permet d’automatiser la production à la demande en bénéficiant d’une chaîne d’approvisionnement homogène.

 

PRODUIRE A LA DEMANDE mode lectra_TextileAddict©Lectra

 

Même chose avec la société Gerber Technology, qui a breveté 2 solutions (AccuMark & PrintSync) qui permettent de sécuriser le processus de production, de l’impression aux pièces finales, une société qui travaille par exemple avec la marque Camaïeu !

 

PRODUIRE A LA DEMANDE mode gerber technology_TextileAddict©Gerber Technology

On peut aussi lister les solutions Unmade et Tekyn. Arrêtons-nous d’ailleurs sur cette solution française. Tekyn est un modèle de production textile qui s’ajuste à la demande et qui a été lancé en 2017, à Lille. De quoi parle-ton ? C’est une plate-forme technologique avec un modèle de production en circuit court qui permet aux marques de fabriquer la juste quantité de vêtements en fonction de la demande en magasin. Cette jeune startup a d’ailleurs parmi à l’un de ses clients une très belle réussite entrepreneuriale, 1083, LA jeune entreprise qui compte en matière de jeans Made in France. Et pour preuve de sa très grande souplesse d’exécution, depuis le 2 avril, 1083 a stoppé sa production de jeans pour confectionner des masques de protection afin de venir en aide aux soignants…

 

PRODUIRE A LA DEMANDE mode unmade_TextileAddict©Unmade

 

PRODUIRE A LA DEMANDE mode tekyn_TextileAddict©Tekyn

 

On le voit, ces logiciels aident grandement la production à la demande. En revanche, si l’on veut que ce principe se généralise, il faudra alors résoudre un autre problème de taille, celui des stocks. En effet, la production à la demande déplace en partie le risque du surstock de vêtements à celui de sur stock de matière première

On le découvre : la production à la demande a sans aucun doute un avenir certain.

Ce modèle économique du slow fashion, que FAIRBLUE JEANS suit déjà, est fait pour lutter efficacement contre le gaspillage et redonner quelques espoirs à la planèteVoilà une bonne idée de cadeau écolo !


Leave a comment

Please note, comments must be approved before they are published